Archives de catégorie : Vécu

Gros-Pigeon (1/3) : Sylvie et sa boule dans sa cage cérébrale

triche
Il y a des moments dans nos misérables vies où les mots sont de trop, où nos petits cœurs revêtus de l’armure du quotidien se fendillent devant la cruauté du monde. C’est un de ces moments que j’ai vécu à la lecture du message de Sylvie à laquelle je me suis empressé d’apporter mon soutien.

[Mail reçu le 15/8]

Bonjour cher ,je me nomme Sylvie Willer originaire de la France. J’ai dû vous contacter de cette sorte parce que je souhaite faire une chose très importante. Cela vous semblera un peu suspect bien vrais que vous ne me connaissez pas et que je ne vous connais pas. Je souffre d’un cancer du cerveau qui est en phase terminale, mon médecin traitant vient de m’informer que mes jours sont comptés du fait de mon état de santé dégradé. Selon ce que le Docteur m’a justifié une Boule s’installe présentement dans ma cage cérébrale, j’ai cette maladie depuis plus de 4 ans. Je suis veuve et je n’ai pas eu d’enfant. J’envisage de faire une donation de tous mes biens. J’ai presque vendu mes affaires dont une compagnie d’exportation de bois au canada ou je vis depuis près de 30 ans, une partie de tout cet argent sera versé à différentes associations, et des centres d’aide au orphelins et aux sans abri. Je ne sais pas dans quel domaine d’activité vous exercez mais je souhaiterais vous aider. J’ai en ce moment dans mon compte personnel compte bloqué, la somme de € 2025.000 (deux millions vingt cinq mille euros) que j’avais garder pour un projet de construction. Je serai grée de vous donner cet argent qui pourra vous aider dans votre entreprise, je vous prie d’accepter cela car c’est un don que je vous fait et cela sans rien demander en retour. Je souffre énormément et j’ai très peur, je n’arrive presque pas a dormir la nuit comme la journée car je ne veux pas mourir sans avoir fait don de tout cet argent sinon je pense que cela serait un gâchis. Veuillez me contactez dès que possible si vous êtes d’accord pour mon offre : sylviewiller@yahoo.fr

Que la Paix et la miséricorde de Dieu soient avec vous.

[Ma réponse]

GMontagneChère Sylvie,

Vous permettez que je vous appelle Sylvie ? Après avoir tant de fois lu et relu votre message, j’ai l’impression de vous connaître comme un pote de régiment. J’ai été très touché par vos problèmes. Et je tenais tout d’abord à vous assurer de tout mon soutien, si ce n’est pas déjà trop tard. N’abandonnez pas, mettez vous du plomb dans la tête (si je puis dire), l’Évangile doit être une leçon pour vous : Résiste, prouve que tu existes (Jean V,7).

opinel2Sans faire preuve de fausse modestie, je dois avouer que je suis plutôt adroit de mes mains. Ma voisine pourrait vous le dire : elle avait un problème de verrue au pied. Deux, trois coups de couteau, et plus de verrues, ni de pied droit, c’est vrai… pour un vague problème d’infection. Mais avec un opinel bien aiguisé (et un peu de gnôle la prochaine fois, une femme peut crier fort!), je peux faire des miracles, pensez-y. Et qu’est-ce-qu’une boule dans une cage cérébrale sinon une grosse verrue ?

Vous parlez d’aider les orphelins : nous avons de nombreux points communs (car moi aussi j’aime me balader dans les bois, le soir, au clair de lune, et écouter les cerfs brâmer – c’est vrai, on me dit romantique. Et vous appréciez-vous la viande de cerf ?), j’ai en effet, moi aussi, mes bonnes œuvres : j’envoie régulièrement de l’argent aux petits noirs quand je vois qu’ils ont faim à la télé. Mais je ne m’arrête pas là, je m’oblige à finir toutes mes pizzas, en pensant à tous ces petits ventres creux. Et croyez-moi, terminer une pizza savoyarde avec les dents du fond qui baignent, je ne le souhaite à personne.

Mais vous n’allez pas le croire, ce n’est pas tout, nous avons un autre point commun (décidément!) : je suis également veuf !

Ma tendre épouse est décédée lors de l’une de ses missions de parachutiste, tandis que mon unique fils est mort d’avoir oublié de se nourrir devant ses jeux vidéo. On me dit qu’il n’a pas souffert, ça me rassure un peu.

J’espère que vous avez pu constater à quel point nos chemins de vie étaient harmonieusement similaires.

Mon opinel et moi sommes donc prêts à vous venir en aide, et si jamais vous deviez malheureusement trépasser, je suis prêt à créer une fondation à votre nom pour ouvrir des pizzerias à travers toute l’Afrique.

J’espère toutefois pouvoir compter sur votre honnêteté. Je viens d’achever une formation me promettant succès et richesse. Mais rien n’est venu, comprenez que je sois un peu méfiant. Sans parler de ce changement de monnaie auquel je ne me suis jamais fait. Il m’arrive de donner 50 euros à des malheureux (car malgré leur aspect répugnant, ce n’en sont pas moins des créatures de Dieu, n’est-ce pas Sylvie ?) en pensant leur avoir donné 50 anciens francs.

Je comprends que vous en ayez plein la tête, mais ensemble nous pouvons y arriver. En attendant de vos nouvelles chère Sylvie,

Tendrement,

Ray Ponzi

[La suite]

Tableau : Le Tricheur à l’as de carreau de Georges de la Tour

Pigeon & Co : Les arnaques de la formation

gros pigeonVous êtes de la race des pigeons, des gros pigeons, c’est dans vos gènes, vous n’y pouvez rien.
De père en fils, génération après génération, vous cultivez ce don familial pour la banqueroute. Enfant déjà, on vous berçait de l’histoire de votre grand-père et de ses emprunts russes. Et votre père et ses actions Eurotunnel ! Que de souvenirs …
En bon fils, vous avez fait revivre la tradition familiale. Vous venez d’ailleurs de rembourser vos dernières dettes : le nigérian pour lequel vous aviez généreusement vidé votre compte en banque, en espérant un retour sur investissement de 2000%, ne s’est toujours pas manifesté. Les 10.000 euros expédiés devaient pourtant suffire à débloquer l’héritage promis. Pas un mail, pas une carte postale… rien. Des ingrats ces nouveaux riches.

Mais vous allez vous refaire, c’est sûr.
Vous n’avez pas été découragé par le refus de Madoff de prendre en charge votre patrimoine : « trop petit capital »
Quelques lectures salvatrices vous ont ouvert l’esprit et votre sens des affaires aidant, vous venez de découvrir un plan prometteur : une formation pour devenir riche. Vous n’êtes plus naïf, vous savez que gagner de l’argent demande du travail. Et obtenir un travail rémunérateur demande une solide formation. Fier d’avoir découvert presque seul l’équation Argent=travail=formation, vous avez la chance d’être l’un des tout premiers à découvrir une méthode encore confidentielle (mais pour combien de temps?)
Comment je suis devenu … et comment vous pouvez le devenir aussi.
Les mots agir, investir, réussir sonnent déjà comme une belle revanche à vos oreilles.
Quelques centaines d’euros… pour commencer. Modique somme, sans rapport avec ce que votre nouveau mentor parvient à gagner en un mois (au moins 3000 euros pour quelques heures de travail vous a-t-il assuré)
Vous venez de recevoir la première brochure. C’est sûr cette fois vous ne faites pas fausse route : de nombreux témoignages viennent accréditer l’efficacité de la méthode Être riche, ça me plaît (nonobstant le fait que je sois un winner). Ils sont tous devenus riches, vous serez le prochain, ce n’est qu’une question de temps.
Vous envoyez aussitôt le règlement suivant pour continuer votre success story et obtenir le deuxième tome Être un winner, c’est bath. Tous les secrets commencent forcément à être distillés dans ce volume… vu son prix.
Non ? Le succès se mérite, et vous avez désormais une meilleure compréhension des termes agir, investir, réussir, … vous avez d’ailleurs déjà compris à quel point la motivation est primordiale dans votre entreprise.
Vous montrez donc toute la motivation et l’opiniâtreté nécessaires pour poursuivre la formation. Que le 3ème volume soit plus cher s’explique : il est réservé aux élus dont vous faites désormais partie.
Sur ce difficile chemin vous avez déjà gagné toute la considération et la fierté de vos parents… ce n’est pas rien!

Note : j’assure moi-même une formation Comment je suis devenu arnaqueur et comment vous pouvez le devenir aussi.
La prochaine session est complète mais vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire sur les listes d’attente, sitôt les frais de dossier réglés, pour les prochaines sessions.
Et contactez-moi pour vous procurer la première brochure Ponzi, il avait tout compris.

Homère, le père Noël et moi (II)

[épisode précédent]

L’élève de 6e : une des grandes créations de mère Nature, ça croit plus au père Noël mais encore à la sacro-sainte parole de Papamaman… à cet âge-là le grand écart fait pas peur.
Donc mon Camil il est là… à me fixer. Imaginant pas une seule seconde que je puisse remettre en question l’existence d’un dieu… c’est plus l’utilité de l’exercice qui le titille. Pourquoi remplacer les dieux par la nature, l’histoire était très bien comme ça.
Faut dire que une fois assis, Camil, il a pas vraiment les pieds sur terre… à une dizaine de centimètres au-dessus du sol exactement… ça gigote, ça se balance… un derviche gigoteur mon Camil ?
De mon côté, malaise… c’est pas au prof de révéler que le père Noël c’est une jolie invention. Mais pour dieu ?
Et il m’a bien précisé LES dieux… si en plus il est polythéiste, il multiplie les problèmes.
C’est un coup à se faire saquer par son imam, ça fait vraiment mauvais genre, pire que la goutte au nez dans la cour de récréation.

Je passe rapidement sur les choix qui s’offrent à moi

  1. transformer l’exercice : remplacer les dieux par le père Noël et la nature par les parents… ça lui mettra peut-être la puce à l’oreille.
  2. utiliser la transmission de pensée, lui suggérer la question qu’il ne s’est manifestement pas encore posée.

Quelques semaines plus tard je vois le petit Camil le dos voûté, chargé comme un mulet : deux sacs à dos, c’est pourtant pas le jour du cours de sport. Je demande une explication à son camarade…
– Bah, il transporte le Coran.
– ???
En même temps avec son polythéisme… il l’a bien cherché Camil… faut pas les chauffer les imams.