Le « coup de balai » de l’apprenti sorcier

fantasia_mickeyLa stratégie du « coup de balai » de Jean-Luc Mélenchon porte ses fruits, mais plutôt que décrocher le cocotier, la technique rapporte des nèfles : la moitié de ses électeurs a été balayée.

Les 11% engrangés à la présidentielle paraissaient déjà décevants au regard des sondages pré-électoraux qui situaient le Front de Gauche à égalité avec le Front National. Les résultats des dernières élections législatives partielles creusent encore l’écart entre un FN qui s’impose parfois au second tour et un FdG qui perd des électeurs. 6,6% dans l’Oise et 5% dans la circonscription perdue de Cahuzac. Aucun des thèmes du « coup de balai », lutte contre l’austérité et la finance, qui auraient pu avoir du succès après l’affaire Cahuzac, ne semblent fonctionner au-delà du cercle des militants. Seul le FN semble tirer parti de l’ambiance « qu’ils s’en aillent tous ».

La côte de popularité de Hollande auprès des électeurs de J-L Mélenchon reste de 51%. Pire, l’intervention française au Mali pourtant contestée par le Front de Gauche a provoqué un pic de 71% d’opinions favorables. Quant aux réserves à gauche du FdG, elles sont vides. Résultat, le FdG qui connaissait un demi-succès avec son rassemblement à gauche, connaît à présent l’échec dans sa stratégie d’opposition.

J-L Mélenchon est assez bon historien pour savoir que le scénario qu’il espère, le « front contre front » qui voudrait que face à la montée de l’extrême droite, seule la gauche de la gauche puisse faire face, se réalise rarement. Le plus souvent des apprentis sorciers (pas seulement dans le champ politique, et pas seulement le FdG) font progresser l’extrême droite sans très bien savoir comment faire rentrer le mauvais génie dans la lampe.
Illustrations : Fantasia de Walt Disney, graphique du NoubelObs, manuel scolaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.