Non Merci pour ce roman

Je ne lirai pas Merci pour ce moment. Pareilles histoires remplissent déjà les bibliothèques. Au plagiat on préférera l’original : le premier récit d’une femme, amoureuse, blessée, qui cherchera la vengeance :

Une femme jalouse des infidélités de son compagnon se plaît à provoquer d’incessantes querelles : c’est l’histoire d’Héra et de Zeus.

L’histoire a quelques siècles… la vengeance d’Héra aura tout de même causé le sac de la ville de Troie. Et nous, pauvres mortels (pauvre François), n’avons toujours pas retenu la leçon faite à Zeus.

[Bonus] L’histoire, encore et toujours, des rêves de destruction d’une femme blessée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.