Non Merci pour ce roman

Je ne lirai pas Merci pour ce moment. Pareilles histoires remplissent déjà les bibliothèques. Au plagiat on préférera l’original : le premier récit d’une femme, amoureuse, blessée, qui cherchera la vengeance :

Une femme jalouse des infidélités de son compagnon se plaît à provoquer d’incessantes querelles : c’est l’histoire d’Héra et de Zeus.

L’histoire a quelques siècles… la vengeance d’Héra aura tout de même causé le sac de la ville de Troie. Et nous, pauvres mortels (pauvre François), n’avons toujours pas retenu la leçon faite à Zeus.

[Bonus] L’histoire, encore et toujours, des rêves de destruction d’une femme blessée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.