De la mécanique amoureuse plaquée sur du vivant

Ni à vendre, ni à louer

de Pascal Rabaté 

Les noms qui viennent à l’esprit en voyant le dernier film de Pascal Rabaté sont Tati et Les Deschiens…Tati pour les personnages sans paroles qui se frôlent sans parvenir à entrer
Découvrir la suite

La mère a ses raisons que la raison ignore

My Little Princess

d’Eva Ionesco

Sartre détestait les enfants pour leur propension à jouer, à être en représentation permanente. C’est dans Les Mots qu’il dénonce cette imposture de l’enfant, l’être le moins libre qui soit, cherchant l’approbation dans les yeux Découvrir la suite

La transsubstantiation de Romain Duris

La Nuit juste avant les forêts
de Bernard-Marie Koltès
mise en scène de Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang

Koltès, Chéreau, Duris… Les noms sonnent déjà comme des promesses
Promesse du texte pour certains -moderne, l’auteur a même été joué
Découvrir la suite