Mic-Check : les nouvelles formes de contestation

6 Flares 6 Flares ×

statuelibertyAlors que les français battaient gentiment le pavé de République à Nation ou de Nation à République sans déranger personne d’autre que les CRS qui y voient l’occasion de prendre l’air et de s’ébrouer, de l’autre côté de l’Atlantique on nous faisait redécouvrir l’occupation des lieux liés à la finance. Si le mouvement semble bien être né dans l’Espagne des Indignados, petits-enfants terribles de Stéphane Hessel, les États-Unis hébergent à présent les révoltés qui ont pris le nom des 99%. C’est paradoxalement l’un des pays qui s’est toujours le mieux accommodé de ses inégalités qui est parvenu à synthétiser et populariser les mots d’ordre de ce mouvement planétaire : nous sommes les 99%, nous voulons la démocratie réelle.

Mais le terreau de la révolte américaine n’est pas celui des soulèvements populaires européens, la vidéo qui suit illustre bien la forme qu’a pu prendre #OccupyWallStreet en fonction de la culture et des contraintes auxquels sont soumis les New-yorkais.

Alors qu’en France notre passion pour l’égalité et notre foi en l’Homme universel nous conduit à nous mettre sous une seule et même bannière pour scander des hendécasyllabes (Ce n’est qu’un début / Continuons le combat), le New-yorkais est un animal politique qui aime la hiérarchie mais auquel on n’a pas accordé le droit d’utiliser des mégaphones en public (tout comme les armes, n’ayez pas mauvais esprit). C’est de cette contrainte productive qu’est né le Mic-Check, le microphone humain. La foule répète les paroles d’un manifestant une à deux fois suivant la masse de l’audience présente. Les phrases sont courtes et poussent à l’usage d’effets stylistiques appuyés (anaphore, allitération, …). Mais surtout, nous n’avons plus affaire à une organisation horizontale où tous les individus/manifestants se valent mais il s’agit bien d’une organisation verticale où la foule attend que la parole messianique soit délivrée.

Ce sont Lou Reed et Philip Glass qui se sont livrés à l’exercice ce soir-là en récitant le bénédicité de la révolte à un public conquis.

photo art-now/Flickr

Share Button

Poussez le vice jusqu'à lire les articles suivants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.