La transsubstantiation de Romain Duris

La Nuit juste avant les forêts
de Bernard-Marie Koltès
mise en scène de Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang

Koltès, Chéreau, Duris… Les noms sonnent déjà comme des promesses
Promesse du texte pour certains -moderne, l’auteur a même été joué à la Comédie française après tout-.
Promesse d’une mise en scène ajustée au texte. À la question – Pour qui écrivez-vous ? Koltès répondait – Pour moi, et quand la pièce est terminée, elle est pour Chéreau.
Et enfin la promesse d’un acteur, et ce soir-là, la salle était manifestement venue voir le comédien de L’Arnacœur.
 Et la transsubstantiation de Romain Duris, malgré tous ses louables efforts, ne se fera pas ce soir.
Demain, malgré les kilos perdus pour coller au texte, on twittera que Romain Duris est quand même méga canon.
Demain, malgré le corps rendu fragile par le jeu de l’acteur, on parlera des pas de danse de L’Arnacœur.
Demain, malgré la voix cassée venue amplifier les souffrances du corps qui continuait de vraiment trop rappeler l’acteur de L’Arnacœur, demain à la machine à café on dira avoir vu l’acteur de L’Arnacœur.
Demain la transsubstantiation n’aura pas encore eu lieu, mais le public de midinettes n’était ce soir-là pas préparé à la conversion de l’acteur en Comédien.
-Ceci est mon corps- qu’il disait l’autre acteur déjà bien conscient des problèmes du vedettariat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.