De Hurricane Carter à Troy Davis : les arbres qui cachent la forêt

DeathChamber

Troy Davis a été exécuté par injection létale le 21 septembre 2011. On écarte la barbarie de l’acte le plus proprement du monde : pas de sang, pas de cri.
Troy Davis était familier des nouvelles recrues d’Amnesty International qui depuis 20 ans écrivaient leurs premières lettres pour la libération du prisonnier.
Troy Davis était un nom familier des Matins de France Culture où Jean-Louis Ezine venait rappeler les multiples rebondissements de l’affaire : succession d’appels et de recours, peine trois fois reportée ces 20 dernières années.
Troy Davis a vu une campagne médiatique se livrer contre sa condamnation, comme Rubin « Hurricane » Carter 30 ans plus tôt.
En 1975, Bob Dylan composait Hurricane, un morceau à succès, pour la défense du boxeur Rubin « Hurricane » Carter dont la culpabilité posait également problème.
Troy Davis et Rubin Carter sont parvenus à intéresser artistes et médias, sans pour autant faire avancer leur cause. L’un exécuté, l’autre condamné à la prison, ils ont été les arbres qui cachent la forêt d’injustices faites aux afro-américains (1 noir sur 15 est en prison).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.