À votre écoute, coûte que coûte

À votre écoute, coûte que coûte avec Laurent Lafitte et Zabou Breitman

   Les canulars radiophoniques sont presque aussi vieux que la radio. Si le plus célèbre reste celui d’Orson Welles adaptant la Guerre des Mondes, le dernier en date n’est pas le moins réussi. Depuis le 16 janvier Philipe et Margarete de Beaulieu sévissent quotidiennement en semaine à 12h20 sur France Inter. Un médecin et une psychothérapeute conduisent 6 minutes d’un programme qui parodie les émissions médicales psychologisantes. Philippe de Beaulieu (alias Laurent Lafitte) en médecin aux connaissances très limitées (votre rein est mégrosé (sic) ? Oui, mais il est où ?) et sa compagne Margarete de Beaulieu (alias Zabou Breitman) en psychothérapeute aux recettes d’un autre temps (Je passe mon temps à dire dans mon cabinet combien toucher son kiki c’est sale) sont deux grenouilles de bénitier, fières de leurs valeurs réactionnaires qui nous resservent tous les lieux communs racistes homophobes et intégristes en vogue dans les familles où on hésite dans l’isoloir entre le bulletin Boutin et Le Pen.

   «Anima sana in corpore sano», «Quatre oreilles, deux cœurs à votre écoute», les formules de l’indicatif sur fond de musique d’attente téléphonique empruntent le ton des émissions qui invitent l’auditeur à la confidence. Les deux animateurs, d’abord à l’écoute et chaleureux, laissent progressivement éclater le malentendu : ce n’est pas Macha Béranger dans le studio, mais les suppôts de Christine Boutin échappés des caves du Vatican.

   Tour à tour racistes, homophobes, intégristes, usant de la physiognomonie comme de la psychologie de bénitier, les deux comparses sont aussi drôles que leurs modèles font peur.

   L’opération a fonctionné puisque la station (gardant toujours le silence) continue de recevoir des plaintes tandis que les forums se remplissent de témoignages perplexes et dubitatifs. (le tribunal de Paris a reçu une plainte d’un médecin d’Étampes pour « exercice illégal de la médecine et mise en danger de la vie d’autrui »)

   La station semblait depuis la rentrée être à la recherche d’un format court similaire à Bref, qui puisse rencontrer le même succès. Ce faux-couple tout droit sorti des caves de Radio Courtoisie a d’ores et déjà amplement remporté le pari. Pour la qualité du programme le pari est d’ores et déjà amplement gagné

[Les archives de l’émission]

Suite et fin

Au terme de 6 mois de programme et de 120 émissions, Coûte que coûte est arrivée à son terme. Pour cette dernière émission, les deux thérapeutes ont montré leur visage :

Les deux comédiens étaient ensuite interrogés par Isabelle Giordano.

On y a appris que Philippe Val, remercié pour la confiance qu’il a su accorder aux auteurs, a demandé un concept d’émission à Laurent Lafitte après qu’il ait vu son spectacle. Ce dernier a ensuite contacté Zabou Breitman avant de se lancer dans l’écriture de la fiche signalétique de chaque personnage : Philippe (… docteur) et Marga (… réteuh). Les textes très écrits puis l’enregistrement demandaient 4 à 5 heures de travail. S’ils ont été rassurés par les premières réactions d’auditeurs choqués, ils ont revanche été à leur tour pour le moins étonnés par certaines remarques traitant davantage de la forme que du fond :  l’erreur du médecin parlant de mégrosion a davantage marqué que l’achat d’organes en Chine. Enfin, vous pourrez découvrir toutes les personnalités qui se sont prêtées au jeu de Coûte que coûte au bout du fil.

Suite de la suite et fin (du monde) – Notre psychothérapeute et notre médecin ont fait un petit retour pour la fin du monde prévue le 21/12/2012.

Bonus –

Le couple qui n’avait pas l’habitude d’appeler le couple qui n’avait pas l’habitude de présenter l’émission

François Morel et Sophie Aram qui s’inspirent de Philippe et Marga

Les deux acteurs sont revenus faire un passage radio pour la sortie d’un livre qui rassemble leurs chroniques :

Et voici le livre :

Commander

Article universitaire sur le phénomène : Le pouvoir d’À votre écoute, coûte que coûte (France Inter)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.