Le scénario était écrit : L’engrenage argentin

fuitepetroleSartre a déjà écrit le scénario argentin il y a de cela plus de 60 ans. Le pays veut reprendre le contrôle de ses ressources naturelles, à commencer par ses champs pétrolifères. Mais l’état espagnol qui s’était porté acquéreur à vil prix des infrastructures pétrolifères dans les années 1990 sous le régime Menem, est soutenu par le FMI et l’OMC dans sa demande de restitution ou de remboursement des installations nouvellement nationalisées.

Le scénario de L’engrenage que Sartre a écrit en 1946 semble soudainement coller à l’actualité :

J’ai pensé… à un petit pays riche en pétrole, par exemple, qui vivrait totalement dans la dépendance de l’étranger. Et j’ai imaginé le cas d’un homme qui arriverait au pouvoir avec des intentions révolutionnaires… En choisissant un personnage parfaitement honnête et sincère, qui croit vraiment au socialisme, j’ai voulu montrer que ce n’est pas là une question d’homme ou de caractère : c’est le pouvoir lui-même qui est corrompu, dans un pays où l’étranger règne par personne interposée, et ceux qui le détiennent se font, comme Jean, criminels malgré eux

J.-P. Sartre (novembre 1968)

Là où dans le scénario de Sartre, la puissance étrangère exerce des pressions armées en installant des colonnes de tanks aux frontières, il suffit aujourd’hui à l’Espagne de faire appel au FMI et à l’OMC pour obtenir satisfaction

L’Ambassadeur est devant François. Il parle poliment, mais en voilant à peine la menace contenue dans ses paroles. François l’écoute, d’un air farouche.
– Notre Gouvernement ne demande pas mieux que d’avoir des relations d’amitié avec le vôtre, dit l’Ambassadeur. Toutefois, je suis chargé de vous prévenir que si vous nationalisez les pétroles et dépossédez nos ressortissants, nous considérerons cela comme un casus belli.
– Votre Gouvernement n’a pas à se mêler de nos affaires intérieures, dit François.
– À votre aise, Excellence. Je vous rappelle que votre pays est petit et que le nôtre est très grand.

Jusqu’ici la théorie politique pessimiste de Sartre n’a pas été vérifiée dans les faits, souhaitons donc à Cristina Kirchner de parvenir à conserver la souveraineté de l’État argentin en faisant face aux pressions financières étrangères.

photo : gisement de pétrole au grand Burhan La bande à Zita/Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.