Lou Reed (1942-2013)

lou-reedLou Reed (2 mars 1942 -27 octobre 2013)

There’s a funeral tomorrow
at St. Patrick’s the bells will ring for you
Ah, what must you have been thinking
when you realized the time had come for you

Dime Store Mystery, Lou Reed

COMMANDER
COMMANDER


Découvrir Lou Reed sur un juke-box dans un pub irlandais, m’a doucement sorti du monde de l’enfance, des mélodies sucrées des Beatles pour m’emporter vers l’univers plus sombre de Lou Reed, le son plus rugueux du Velvet Underground et vers un âge où l’on vit des expériences extrêmes par procuration. La musique de Lou Reed gagnait mes oreilles pendant que l’adolescence s’occupait du reste, insidieusement. Commencer par Walk on the walk side en boucle, on comprendrait dans quelques années toutes les allusions et le « giving head » de la chanson. Poursuivre avec l’ensorcelante banane puisque l’adolescence voulait à tout prix achever son travail. Découvrir enfin le rock littéraire de New York son meilleur album.

« Un accord, c’est bien. Deux accords, vous poussez un peu. Trois accords, c’est du jazz » déclarait le grand rockeur qui parlait plus qu’il ne chantait et dont deux accords et demi ont suffi à ses tubes les plus célèbres. L’âge adulte et le jazz sont fatalement arrivés, mais le goût de l’adolescent a laissé quelques traces.

Un peu de mon adolescence s’est envolée ce dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.