Antisémitisme, rechutes et remèdes

L’antisémitisme est à nouveau revenu sur le devant de la scène, et comme à chaque fois politiques et médias s’interrogent sur la moins mauvaise solution pour faire refluer le fléau. Interdire, quitte à faire de la publicité à un nouveau martyr médiatique… ou prévenir, éduquer au risque de laisser le temps au feu de s’étendre ?

COMMANDER

Cette nouvelle poussée d’antisémitisme n’est ni la première ni la dernière, la France a eu le triste privilège d’en connaître quelques unes. Les autorités ont pourtant été une nouvelle fois dépourvues devant un phénomène qui déconcerte tant il change de forme à chacune de ses apparitions. L’antisémitisme anti-dreyfusard n’est pas l’antisémitisme des années 1980 porté par Faurisson. Aujourd’hui, moyens de communication, acteurs et publics ont changé. Lorsque Dieudonné invite  Robert Faurisson sur scène, il ne s’adresse plus aux lecteurs du Monde comme son prédécesseur en 1979, mais il joue sur le terrain beaucoup plus populaire du comique avec Youtube comme média. Ceux qui ont crié à l’atteinte à la liberté d’expression s’imaginent encore au temps des samizdats, ces parutions clandestines imprimées à quelques milliers d’exemplaires qui s’échangeaient sous le manteau. Aujourd’hui l’antisémitisme s’affiche sur Youtube : certaines vidéos de Dieudonné cumulent plus de 3 millions de vues. Une interdiction est la meilleure publicité qui soit sur Internet : interdites sur Youtube les vidéos pourront essaimer sur d’autres plateformes.

La situation pouvait sembler plus simple dans les années 80. Pourtant les thèses négationnistes de Faurisson avaient beau être combattues par un éminent intellectuel et historien tel que Pierre Vidal Naquet qui refusait de donner une tribune aux négationnistes dans des débats publics, la loi française l’autorisait encore à douter de l’existence des chambres à gaz :

Il faudra attendre la loi Gayssot votée en 1990 pour que la contestation de crime contre l’humanité soit un délit.

Les réseaux sociaux n’ont pas rendu cette loi caduque, ils ont juste rendu son application plus difficile.

 

image : affiche du film l’Antisémite de Dieudonné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.