D’un Chopin l’autre (I) : Prélude en Do mineur Op.28

Avez-vous déjà écouté un Prélude de Chopin avec une impression de déjà-entendu. Rien d’étonnant : si un compositeur classique a inspiré nombre de ses successeurs au-delà de son genre, c’est bien Chopin : jazz, chanson, rock. Son influence s’est étendue dans des sphères inattendues. Voici dans l’ordre chronologique le morceau original, ses variations et reprises.

L’original (1839)

Jane Stirling, élève de Chopin, comparaît le Prélude en Do mineur de treize mesures à une prière. Elle ajoutait : « C’étaient [sous les doigts de Chopin] des accords plus célestes que terrestres, pleins d’une aspiration qui s’étendra dans l’éternité ». Dans l’éternité, c’est possible, jusqu’à aujourd’hui, c’est certain.

  • Variations autour des Préludes (composées en 1884, publiées en 1922) :

À l’âge de 18 ans, Ferruccio Busoni composa les variations autour du Prélude en Do mineur 

  • La plus complète et démesurée (1902-03): Sergei Rachmaninoff joua les 22 variations sur le Prélude de Chopin lors d’un récital à Moscou.

Le brillant, la puissance, la légèreté sont servis pas des procédés de virtuosité divers en ce cycle riche et pianistiquement intéressant, qui ne connaît cependant qu’une popularité assez faible, éclipsée par celle des Variations sur un thème de Corelli du même auteur.

  • La plus connue (1975), la plus diffusée, celle qui occasionnera à son tour le plus de reprises « Could It Be Magic » de Barry Manilow qui se classera 6ème dans les US charts.

Baby, I love you, come, come, come into my arms
Let me know the wonder of all of you
And baby, I want you now, now, now, and hold on fast
Could this be the magic at last ?

  • La plus française (1975) : Le parolier Jean-Michel Rivat adapte la chanson, en changeant le thème, on ne parle plus d’amour mais du temps qui passe. Il la propose à Alain Chamfort : Le temps qui court
  • La plus érotique (1975) : La chanson de Manilow sera reprise par Donna Summer. La vague disco.
  • La plus inattendue (1985) : l’univers des jeux vidéos avec Ghost’n Goblins

 

  • La plus bruyante (2003) rock Pantheist ?? Envy Us album O Solitude

https://leblogde.gaetan.jarnot.fr/wp-content/uploads/2019/11/kenskinner_farewelleuropa.mp3

  • Nous attendons impatiemment de pouvoir mettre en ligne un extrait du dernier film de Christophe Honoré Chambre 212 avec une reprise de Could It Be Magic par Camille Cottin.
  • Mise à jour : Le chroniqueur radio Jean-Do Bourgknecht fait une brillante chronique sur Zazie et (entre autres) notre Prélude de Chopin et ses harmonies.

Et pour continuer l’aventure : D’un Chopin l’autre, Prélude en Mi mineur Op.28

Commander

 

Suite : D’un Chopin l’autre (II) : Prélude en Mi mineur Op.28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.